titre eemc16

renov18 3436-1260px
bap18 6961-1260px
constr18a 3302-1260px
couv-cme18 6514-1900px
cme18 6574-1260px
culte-fin-kt18
carr-bibl18 2362
unite18 6038-1260px
veillee-priere18-1260px

Journée officielle, dim. 28 sept. 2014

La chapelle après l'agrandissement de 1989 ...   ... et avant la journée officielle du 75e anniversaire.

 

Vendredi, 26 sept. à 20h15

Exposé de M. Ummel


Les mennonites en Ajoie et dans le Clos du Doubs

C’est un privilège pour l’historien de s’aventurer en terrain inconnu, mais aussi le risque de vouloir établir entre les événements des liens peut-être « forcés ». L’histoire des mennonites en Ajoie reste à faire, celle de leur présence dans le Clos-du-Doubs a fait l’objet d’une publication en 2004 par le Groupement d’échange et d’études hommes et terroirs du Clos du Doubs (GHETE). Pour comprendre leur arrivée dans la région de Porrentruy à la fin du 19e siècle, il faudra remonter à la Réforme du 16e siècle et aux persécutions qui ont suivi.
Refuser de baptiser les nourrissons incapables 
de formuler eux-mêmes leur foi,  mettre en avant que l’on ne naît pas chrétien mais qu’on le devient, prôner une séparation claire entre l’Église et l’État, ceci plus de 250 ans avant la Révolution française, ne pouvaient que leur attirer « des ennuis ». Aux violences des répressions, la réponse des mennonites a dans la plupart des cas été non-violente.
Schématiquement, 
en partant de Zurich, en passant par l’Emmental, en étant expulsé du territoire bernois à la fin du 17e siècle, ils trouveront refuge notamment sur les terres du prince-évêque de Bâle et aussi dans la partie catholique de son évêché où ils demeurent encore en partie aujourd’hui.
L’espace d’une soirée, réfléchir ensemble à « une couleur de foi » un peu différente, pourrait faire tomber un certain nombre de préjugés.

Michel Ummel 
responsable des Archives
mennonites de la Conférence Mennonite Suisse

 

Dimanche 28 sept. Culte 10h

Journée officielle du 75e
(images)